En lisant Verlaine

En lisant Colloque sentimental de Paul Verlaine

Dans la baie des saisons, étrange et chaleureuse,
Deux visages prennent l’heure du temps

Leurs regards parlent et leurs bouches sont odorantes,
Et l’on entend l’écho de leurs âmes.

Dans la baie des saisons, étrange et chaleureuse
Deux êtres vivent le souvenir du futur.

– Te souvient-il de notre monde à venir ?
– Pourquoi notre ère est-elle universelle ?

– Ton cœur bat à mon seul nom,
Puisque tu vis mon âme en être

Les perles des jours de bonheur indicible touchent les pores de nos possibles

Le ciel est bleu et grand est le palpable espoir.
L’espérance désespère le ciel noir.

Tels ils dansaient dans les blés dorés,
Et de l’aube au crépuscule, leurs silences parlaient

© Françoise Bachmann Levy

%d blogueurs aiment cette page :